Ils attendent que le Gouvernement de Barack Obama explique ce qu'il fera avec les détenus étrangers

logo_Lavanguardia

Washington. (EFE). – Un revers très clair pour le président, Barack Obama. Les démocrates du Sénat US ont décidé de bloquer 80 millions de dollars destinés à la fermeture éventuelle du pénitencier US à Guantanamo (Cuba) tant que la Maison Blanche n’expliquera pas ce qu'elle fera avec les détenus étrangers qui y sont incarcérés.

guantanamo1

Obama voulait que ces fonds soient inclus dans un projet de loi pour des frais de défense supplémentaires que le Sénat prévoit de voter cette semaine pour les opérations militaires en Iraq et en Afghanistan.

Aujourd’hui, la version du Sénat supprime le texte qui autorisait les 80 millions de dollars afin de préparer les démarches de la fermeture de Guantanamo.

Dans une expression semblable à la version de la Chambre des Représentants, l'initiative indiquera que le montant sera approuvé 60 jours après que la Maison Blanche présente un plan détaillé.

Les législateurs de la Chambre basse [du Parlement] ont fixé un délai jusqu'au 1er octobre prochain pour que la Maison Blanche présente des détails sur ce qu'elle fera avec les détenus une fois que Guantanamo sera fermée, le coût que cela supposera, ainsi que le coût du transfert des condamnés vers d'autres prisons.

Indépendamment, Obama a créé un groupe de travail qui prévoit de présenter en juillet prochain un rapport sur le cap de sa politique au sujet des détenus et les étapes nécessaires pour l'éventuelle fermeture de Guantanamo.

La décision des démocrates qui contrôlent les deux chambres du Congrès, est un revers pour Obama, qui avait annoncé en arrivant à la présidence, en janvier dernier, qu’il donnait un délai jusqu'à janvier 2010 pour la fermeture de Guantanamo.

"Obama fait du changement une réalité"
" Le président démarre par la fermeture de guantanamo et des mesures éthiques "

obama_et_la_fermeture_de_guantanamo

Les démocrates assurent que bien qu'ils soutiennent la fermeture de Guantanamo, ils préfèrent attendre de connaître la destination finale des 241 étrangers qui sont toujours détenus dans la base navale US.

Ce centre de détentions à Guantanamo « ne nous rassure guère..toutefois, ce n'est ni le moment ni le projet de loi pour aborder cette affaire », a affirmé à la presse le chef de la majorité démocrate du Sénat, Harry Reid.

Se faisant l'écho de la préoccupation de beaucoup de démocrates sur un possible transfert de prisonniers sur le territoire US, Reid a insisté sur le fait qu'il serait prématuré d'agir avant qu’Obama ne mette son plan sur la table.

Au cours d’une conférence de presse, le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs, a dit que l'Administration Obama espère que le Congrès accepte de débloquer l'argent. Il a laissé entrevoir la possibilité qu’Obama traite directement les préoccupations du Législatif dans un discours ce jeudi.

Selon Gibbs, Obama donnera à l'opinion publique « une partie substantielle » de son plan sur le futur des prisonniers.

Bien que la décision de fermer Guantanamo ait été applaudie par la Communauté internationale, la question de que faire avec les détenus est, cependant, un casse-tête pour Obama.

La présence possible de présumés terroristes aux USA - même si c’est dans des prisons de haute sécurité - a donné des cartouches à l'opposition républicaine, qui dirige une campagne pour attaquer la politique de sécurité nationale d'Obama et pour inspirer la peur dans l'opinion publique.

Les républicains de la Chambre basse, par exemple, sont en train de promouvoir un projet de loi pour « éviter l'entrée de terroristes aux USA.  » et qui interdit le transfert sur le sol US de tout détenu sans le consentement spécifique du gouverneur et de la législature étatique de l'état choisi pour recevoir ces détenus.

Le leader de la minorité dans la Chambre Basse, John Boehner, a même commenté que les électeurs « ne veulent pas ces terroristes dans leurs quartiers ».

Geoff Morrell, porte-parole du Pentagone a dit dans une conférence de presse qu’« il n'y a rien qui indique que le délai pour fermer Guantanamo en janvier 2010 « courre un danger ».

« De ce que je sais, les plans au sujet de la fermeture du centre de détentions à Guantanamo sont prêts … selon le chronogramme sollicité par le président dans son ordre d’exécution » du 22 janvier dernier, a-t-il ajouté.

Selon Morrell, les fonctionnaires du Pentagone impliqués dans ce processus, parmi eux le sous-secrétaire à la Défense, se réunissent régulièrement avec leurs pairs des départements d'État et de Justice et avec des représentants de la Maison Blanche pour traiter « ces affaires, qui sont très compliquées ».

Traduction : Moncada

Source: Democratas del Senado deciden bloquear fondos para el cierre de guantánamo
Article publié le 20 mai 2009 à 2H59