...sur les changements à Cuba

CTC
Auteur : CTC

Aujourd’hui plus que jamais, la volonté et la détermination de poursuivre la construction du socialisme restent toujours aussi vivaces et inébranlables dans l’esprit de nos gouvernants et de notre peuple.

Travailleurs:

La Révolution cubaine fête ses 52 ans d’une existence glorieuse. Aujourd’hui plus que jamais, la volonté et la détermination de poursuivre la construction du socialisme restent toujours aussi vivaces et inébranlables dans l’esprit de nos gouvernants et de notre peuple ; avancer dans notre développement en actualisant notre modèle économique tout en renforçant l’obtention de nos acquis.

Notre gouvernement a travaillé depuis longtemps à l’élaboration d’un ensemble de mesures qui garantit et accompagne les changements qu’il est nécessaire et urgent d’intégrer dans l’économie et dans la société, pour transformer et rendre plus efficace l’actuel processus de production et du travail.

Cuba doit affronter l’urgence : progresser dans l’économie, mieux organiser sa méthode de production, promouvoir et augmenter ses réserves de productivité, améliorer la discipline et l’efficacité. Cet objectif ne pourra être atteint que grâce au travail correct et appliqué de notre peuple. Aujourd’hui, le devoir des cubains est celui de travailler convenablement, avec sérieux et responsabilité, de parvenir à mieux adapter les ressources dont nous disposons et satisfaire ainsi nos besoins.

Le processus de réorganisation du modèle économique et les projections de l’économie pour 2011-2015, donnent comme tendance générale pour l’an prochain la réduction, dans le secteur de l’État, de plus de 500.000 postes qui devraient en contrepartie alimenter le secteur ne dépendant pas de l’État. Le calendrier pour l’application de ces décisions a été planifié par les organisations et les entreprises, jusqu’au premier trimestre 2011.

Le mouvement syndical et les travailleurs doivent s’intéresser avec plus d’attention à la réduction de postes, au processus d’offre de travail et d’emploi et parvenir à une utilisation adéquate des ressources humaines ; cela est aujourd’hui inévitable. Tous les cubains savent depuis longtemps que les fonctionnaires d’État et les entreprises subventionnées ont un excédent de personnel de plus d’un demi-million de personnes.

Notre État ne peut ni ne doit continuer à subventionner des entreprises et des sociétés de production et de services qui traînent une inflation de personnel et des pertes qui pèsent sur l’économie, qui sont contre-productives, génèrent de mauvaises habitudes et modifient anormalement le comportement des travailleurs. Il est indispensable d’augmenter la production et la qualité des services, réduire les dépenses sociales et éliminer les gratuités indues, le versement excessif d’allocations, le travail étudiant comme source d’emploi et le départ à la retraite anticipée.

La réussite du processus engagé aujourd’hui dépendra de l’appui politique que, nous, dirigeants syndicaux à la tête du mouvement syndical et sous la direction du Parti, nous saurons donner en priorisant les actions qui doivent être entreprises, et du consensus social que nous aurons obtenu sur la pertinence économique et politique de cette transition. Ces mesures de réajustement du travail visent à détecter les postes qui ne sont pas indispensables et à les replacer là où ils sont nécessaires et possibles ou bien à reclasser les travailleurs qui occupent ces postes.

Pour ce qui est du traitement des travailleurs replacés dans une société ou à un poste de travail vacant, le choix devient alors plus large et l’horizon s’élargit et se diversifie grâce à d’autres alternatives d’emploi avec de nouveaux rapports de travail hors du cadre de l’État : parmi ces nouveaux rapports il y a la location de la terre et son usufruit, les coopératives et le travail à son compte, autant d’alternatives vers lesquelles se dirigeront des centaines de milliers de travailleurs dans les prochaines années.

En ce qui concerne le secteur de l’État, les seuls postes indispensables qui seront à pourvoir sont ceux qui ont un manque historique de force de travail, tels ceux dans l’agriculture, le bâtiment, l’enseignement, la police, l’industrie et autre.

Le pays vient d’engager un processus d’investissement dans différents secteurs : le pétrole, le bâtiment, la biotechnologie, l’industrie pharmaceutique et le tourisme, en même temps qu’il impulse d’autres productions de biens il augmentera l’exportation de services, ce qui génèrera également des sources d’emplois.

Ces changements de politique en terme d’emploi se feront au fur et à mesure et de manière progressive, ils débuteront immédiatement et, au regard de leur importance et de leur incidence tous les secteurs seront examinés.

Tout ce processus se fera sur des bases différentes et avec de nouvelles normes. Le régime pour les travailleurs sans emploi sera modifié, il ne sera plus possible de l’appliquer dans sa formule actuelle de protéger et de verser indéfiniment des allocations aux travailleurs. S’agissant de la détermination du poste, de son transfert et son replacement vers d’autres fonctions, la prise en charge et la disposition personnelle de l’intéressé auront un rôle très important.

Le profil de ceux qui viendront occuper les postes disponibles dans chaque collectif de travail sera basé selon le critère d’aptitude démontrée.

Évidemment, le salaire est un sujet qui a une importance particulière. Il est nécessaire de redonner un élan au principe de distribution socialiste, c'est-à-dire que chacun soit rétribué selon la quantité et la qualité du travail fourni. Les systèmes salariaux basés sur le résultat, appliqués par des sociétés avec un personnel mieux réparti, seront la direction à prendre pour augmenter la productivité et par conséquent un meilleur salaire pour les travailleurs.

Faire en sorte que quelque soit le niveau de la direction de l’organisation syndicale puisse contribuer à mettre en place cette politique garantira la poursuite de la construction du socialisme cubain ; en appliquant le concept de Révolution dans son environnement historique, et en changeant tout ce qui doit être changé.

CTC et syndicats, nous nous y sommes engagés, et nous veillerons au respect et à l’application les plus stricts du principe de l’aptitude démontrée qui doit déterminer le droit à occuper un poste, de même que le déroulement de ce processus ne se fera que dans la transparence.

Le syndicat agira selon ses prérogatives avec beaucoup d’exigence et il maintiendra du début jusqu’à la fin le contrôle systématique de la marche de ce processus, il prendra les mesures adéquates et informera ses instances supérieures et la CTC.

L’unité des travailleurs cubains et de notre peuple a été la clé qui nous a permis de matérialiser l’œuvre gigantesque édifiée par la Révolution et, aujourd’hui, à l’heure d’entreprendre les transformations elle continuera d’être notre arme stratégique la plus importante.

Le Secrétariat National de la CTC
Le 13 septembre 2010

Traduction E.G Moncada

ANALYSE DANS LE CONTEXTE

***************
Source : Trabajadores.cu- "
Pronunciamiento de la central de trabajadores de cuba"
Article p
ublié le 18 septembre 2010